BLESSURES MUSCULAIRES : QUI SONT-ELLES ?

(1)
Déposer un commentaire

Les origines des blessures musculaires sont diverses. Les connaître, le tout accompagné de précautions simples mais réalisées avec attention vous permettront d’en diminuer fortement les risques d’apparition.

 

D’où viennent les blessures musculaires ?

Il semble évident que la première cause de blessure réside dans la pratique d’une activité trop intense par rapport à ses capacités physiques ou bien à la répétition de mauvais gestes. Mais même les sportifs les plus assidus sont souvent victimes de blessures musculaires ; soit la preuve que d’autres facteurs entrent aussi en compte. Nous ne le répèterons jamais assez, mais l’échauffement tout autant que l’étirement sont primordiaux à toute pratique sportive. Les muscles ne peuvent supporter sans préparation la pratique intensive – tout autant qu’ils ont besoin d’être soulagés après l’effort. Les étirer travaille d’autant plus leur flexibilité, primordiale pour endurer des efforts importants. Les muscles ne doivent pas simplement être forts mais aussi flexibles pour se protéger des diverses blessures musculaires.

 

A cela s’ajoute le besoin de bien s’hydrater en continu pendant la pratique mais aussi en amont et en aval. En effet, un manque d’eau dans l’organisme diminue fortement les capacités physiques. Enfin, la fatigue, souvent causée par un surentraînement, favorise aussi l’apparition de blessures. A vous de savoir lever le pied si nécessaire.

 

Les blessures les plus courantes en pratiquant le fitness

Les blessures les plus courantes sont au nombre de quatre, chacune présentant ses propres caractéristiques et nécessitant un traitement spécifique.

 

La crampe : blessure musculaire la plus fréquente mais aussi la moins grave, elle est avant tout causée par un manque d’hydratation avant et durant l’effort et à une surcharge de travail sur le muscle en question qui ne peut supporter l’effort imposé.

 

La contracture : douleur similaire à celle provoquée par une crampe mais qui dure davantage de temps et se fait surtout ressentir après l’exercice. Blessure non grave mais douloureuse, elle peut sévir entre cinq et dix jours.

 

L’élongation : causée par un étirement trop soutenu de la fibre musculaire, elle se témoigne par une douleur lors de l’effort qui peut disparaître avant de réapparaître au cours de la séance suivante lors de l’étirement du muscle blessé. Elle touche majoritairement la cuisse et le mollet et nécessite un repos de dix à quinze jours.

 

Le claquage et la déchirure musculaire : dus à la lésion de fibres musculaires, ils sont source d’une douleur soudaine et très vive. Dans le cadre de la pratique du fitness, leur cause principale est la contraction trop importante du muscle. Une telle blessure nécessite la consultation d’un médecin ainsi qu’une échographie pour observer l’importance de la lésion du muscle.

 

Comment éviter et soulager les blessures ?

Même si chaque blessure musculaire nécessite un traitement particulier et adapté, il demeure des règles à appliquer qui vous permettront d’en limiter l’apparition. Comme expliqué précédemment, bien s’échauffer, s’étirer et s’hydrater diminueront fortement vos probabilités d’être blessé musculairement. Mais c’est surtout la connaissance de son corps et de ses limites qui primera. Il faut être à l’écoute de ses muscles car certains signes avant coureur annoncent souvent les blessures : ces derniers pouvant aller de simples engourdissements à des douleurs plus vives. Ne forcez pas lorsque vous ressentez une fatigue musculaire ou bien lorsqu’une blessure antérieure commence à se fait ressentir.

 

Une liste de bons réflexes une fois que la douleur apparaît : arrêter immédiatement l’effort, appliquer dès que possible de la glace sur le muscle touché puis le masser durant plusieurs jours. Attention à ne pas reprendre la pratique prématurément avant que la blessure ne soit entièrement guérie. Une visite chez votre médecin est bien sûr conseillée pour les cas les plus graves.

 

Les blessures musculaires sont donc multiples tout en présentant divers  degrés de gravité. Il est cependant possible d’en atténuer les risques d’apparition en faisant attention. Règle n°1 : ne négligez jamais votre échauffement et n’oubliez pas de vous hydrater régulièrement ! D’ailleurs, il est constaté que les danseurs professionnels subissent moins de blessures musculaires tant les étirements et échauffements sont primordiaux au cours de leurs séances d’entraînement.

 

Restez à l’écoute de votre corps pour demeurer conscients de vos capacités réelles. Sur le long terme, un entraînement progressif et encadré restera toujours plus positif qu’un surentraînement menant à des blessures qui ralentiront vos progrès.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Vote
Rédiger un avis
HAUT DE PAGE